https://www.youtube.com/watch?v=fYvWfYsRIwgPour ce deuxième épisode Emilie Cariou reçoit Yohan Thiebaux représentant syndical CGT chez ENGIE. 

ENGIE est un acteur économique majeur du mix énergétique français, sur le nucléaire ou sur le gaz.

Pourtant, cette entreprise, dont l'Etat est encore actionnaire à presque 25%, est en train d'être vendue à des acteurs privés, par vagues de cessions successives.

Cette stratégie a été présentée comme nécessaire pour dégager des montants indispensables au développement des énergies renouvelables. Lorsqu'on y regarde de plus près, il n'en est rien. Les ventes servent globalement à verser des dividendes.

Parallèlement, les différentes filiales d'ENGIE en cours de cession, détiennent un savoir-faire stratégique : construction du cœur des centrales nucléaires françaises, maintien et sécurisation des sites... Pourquoi s'en séparer lorsque de nombreux travaux de maintien ou de démantèlement des centrales nucléaires françaises sont encore à venir ?

Quelle vision stratégique et industrielle le Gouvernement adopte t-il sur sa politique énergétique en général et sur le nucléaire en particulier ?